blog provencal à rognonas
Lundi 17 Août 2020

POUSSE-TOI DONC DE Là, QUE JE M'Y METTE !

#billet d'humeur

HLM à Rognonas C’est écrit dans la Pravda.

Et cela arrive ici, à Rognonas.

La loi SRU, concernant la construction de logements sociaux dans les villages de plus 3500 habitants doit être appliquée, au taux de 25%, sous peine de poursuite.

Mais qu’est-ce que la loi SRU ?

C’est une texte écrit par Lionel Jospin, sous le gouvernement Chirac dans les années 2000, c’est à dire, il y a plus de vingt ans.

A cette époque, l’universalisme triomphant de la gauche plurielle promouvait une loi unique pour l’ensemble des territoires français, quel que soit leurs cultures, leurs terroirs, leurs économies, leurs besoins, leurs espérances.

Une fois de plus, la charrue fût mise avant les boeufs dans une France pliant sous le joug de Bruxelles où il aurait été d’abord plus judicieux d’harmoniser l’économie et la fiscalité au sein des états membres de l’Europe, puis de recourir à une délégation au niveau des régions en ce qui concerne les «  transferts de populations  ».

Mais l’ancien trotskiste fût tellement content de mettre en pratique ses lectures de jeunesse que dans la liesse populaire, Martine Aubry, paracheva l’oeuvre avec les «  35 heures « .

Qu’importe l’idée de nation française, avec son histoire et ses traditions, ainsi que sa diversité forgée au fil des siècles ; le nivellement par le bas, chers aux socialistes est un leitmotiv que les gens des villes imposent aux gens de la campagne.

Il va donc falloir pour une mairie de petit village agricole, augmenter l’effort demandé
aux administrés
afin de financer un projet qui fera chuter le niveau économique d’une part, et réduira de façon significative , d’autre part, la superficie foncière dédiée aux «  classes moyennes supérieures », c’est à dire aux familles qui ont les moyens de financer la construction ou l’acquisition d’un bien immobilier dans la place.

Ainsi, au nom de la mixité sociale, l’herbe est coupée sous les pieds des projets d’avenir d’un village provençal qui mérite mieux que d’être la banlieue-dortoir d’Avignon, avec tous les problèmes de société qui s’y trouvent immanquablement mêlés.

Dimanche 21 Juin 2020

LE TCHéTCHèNE NIE, L'AFGHAN SE TEND !

#billet d'humeur

kalaschnikov à Rognonas, pour bientôt ? La moutarde nous est montée au nez à Dijon, où une bande de réfugiés, jouissant du droit d’asile, a agressée des maghrébins vivant tranquillement en communauté dans leur cité, et cela pendant plus de trois jours !

Sur les médias publics, à la surprise générale, il fut affirmé que ces échauffourées avaient eu lieu sur fond de trafic de drogues !

Quoi, ainsi donc, ceux qui jadis étaient «  des chances pour la France « , puis sont devenus de «  jeunes sauvageons «  , finiraient comme des trafiquants ! Quelle altération subtile du langage pour les foules, ou quel éclat soudain de clairvoyance dans les milieux informés !

Quel horrible amalgame associant français de papier et délinquance !

Le plus pur effet comique fut atteint quand l’on vit un maghrébin qui s’était fait «  arranger le portrait «  avec son commentaire :

«  Cette citée est devenue une zone de non-droit, et je porte plainte car les forces de police ne sont pas intervenues ! ».

Peut-être faudrait-il arrêter de caillasser systématiquement les dites forces de police d’une part, et d’autre part respecter l’uniforme et la république qu’elles représentent !

Ainsi malgré les oeillères des pouvoirs politiques successifs, il faut bien se rendre compte de la lente dérive progressive de la cinquième république vers un califat de minorités qui cache ses actes répréhensibles sous les jupes des droits de l’Homme et du bienfait des largesses du socialisme à la française.

Dimanche 19 Avril 2020

GONZE ! UN PASTAGA ! DE SUITE !

#billet d'humeur

pastis à rognonas LE CHANT DES PASTISANS de Pierre Darmon

Chaque chose, chaque boisson a ses charmes, Mais s’il faut faire l’éloge d’une parmi celles Qui dans notre palais souvent étincelle Je m’en vais confesser une qui me désarme.
Certains esthètes, non sans raison, disent du Pastis
Qu’il n’est pas sérieux ! Qu’il souffre de son nom !
Qu’il évoque par trop la sieste sous les cannisses
Les Pagnolades faciles et tout le cabanon...

Celui qui le maria avec la cacahouète,
Grillée, bien qu’inconnu mérite chapeau bas

Cette invention valant mille pirouettes
Devrait être vénérée dans toutes les casbahs.
N’allez point croire qu’il n’y ait que de la réglisse
Faisant une confusion avec l’eau de Mélisse
Il faut la chose bien distinguer, Cher Aramis,
Afin d’être initié aux saveurs du Pastis.

Certes il y en a aussi, ainsi que de l’anis,
Secrète recette tel un trésor alchimique
Qui transmue alcool et plantes en délice,
Mais dont l’abus peut faire tourner en barrique.
Il est conseillé d’en user en gentilhomme
Je ne parle qu’à des personnes avisées,
Qui savent qu’en additionnant, on fait une somme,
Que la dégustation doit être maîtrisée.

Mauresque, tomate et perroquet, la triade
Sainte et bien connue des buveurs d’apéritifs
,
Devrait être roucoulée comme une aubade
Ponctuée de tremolo et d’exclamatifs.
Quant l’eau fraîche se trouble, se mélange alors,
Ô très saint calice qui donne vie au breuvage,
Faisant oublier aux laborieux les efforts,
Aux tourmentés les doutes et la raison aux sages
.

Nul besoin d’avoir l’accent, d’imiter Panisse,
On peut s’en délecter de Turin à Tunis.
Il paraît qu’on en boit dans des pays étranges,
Du fond des Amériques jusqu’au bord du Gange.
De méchants calotins et de furieux barbus
Briment les consciences, condamnent son usage,
Quant à moi, je me moque de leurs attributs
Et convie le Monde à fuir leurs matraquages.

Il est temps de porter la coupe à nos lèvres,
De trinquer à la Vie et à la Liberté,
Il nous faut sans retard profiter de la trêve,
Oublions les fâcheux et leur bestialité.
Revenons, mes Seigneurs, à ce qui nous occupe,
Admirons ce bouquet d’arômes si subtil,
Sa couleur, son parfum, la beauté de sa jupe,
La substance même de son esprit volatil.

Les Grecs aiment l’Ouzo, les pieds-noirs l’anisette,
Je n’oserai dire qu’il s’agit là de piquettes

Mais il n’y au Monde qu’une boisson à mes yeux,
Qui rafraîchit le gosier, Ô nectar des dieux,
Qui raconte les étés sous les platanes,
Le Soleil et les nu-pieds qu’on appelait tatanes.
Le bleu, le vert et le chant des petits zoiseaux
Le bord de la mère, le temps avant les réseaux,
Les fines bouches et les franches rigolades
Remettez un glaçon pour la régalade !

Avignon ou Marseille pour la paternité,
Querellent pour l’invention avec d’autres contrées
...
Vaines sont ces disputes face à l’éternité
Dont nous avons là un goût, à chaque gorgée !
Nature ou mélangé, c’est toujours colossal,
Pour moi je le mêle à un sirop de lavande
Pure boisson que je vous soumets en offrande
Et que j’ai nommé, en galéjant, «Provençal».

Si vous ne disposez pas de cet élément,
Restez classique, il faut faire avec, l’apôtre,
Associez l’eau fraîche au Pastis élégamment
Levant le coude et droit dans les yeux, À la vôtre !
Ah ! Je ne connais rien d’autre qui désaltère
Qui égaie en même temps et prépare aux agapes,
On dirait du Mozart venu d’une autre sphère
Ô vendangeur ! Veux-tu me lâcher la grappe !

Vos Seigneuries, avant de passer à table,
Si l’envie vous en prend... À la saint office !
Je serai avec vous pour conter cette fable,
Nos verres teintant à la Gloire du Pastis.

Mercredi 8 Avril 2020

TOI AUSSI ! MET TON MASQUE DE MICKEY !

#coronavirus

masque coronavirus à Rognonas La France est un pays bien étrange ; les virus mutent au gré des saisons.
En hivers, il sont quasi - inoffensifs et au printemps, il faut se couvrir le visage d’un masque pour s’en prévenir.
La France profonde aura-t-elle péché toute sa vie par excès d’optimisme ? Il est vrai que l’Espagne et l’Italie ne sont pas loins.
Ces deux pays, baignés par le soleil, jouissent d’une humeur particulière de leurs habitants solaires. Bien boire, bien manger et qu’importe le lendemain.
Au fil des milliers de morts, le virus a été de plus en pris au sérieux. Et si cela m’arrivait ? Si cela arrivait à mes proches ? La Chine, c’est bien loin , et puis on peut y aller à pied …
L’ennemi invisible, comme un peu au temps de la montée du nazisme dans les année 30 en Allemagne, ou plus tard en Italie, ou encore plus tard en Espagne n’est pas considéré à sa juste nuisance à son début. Et puis nous avions à l’époque les défenses imprenables ; la ligne Maginot,et l’armée française, affutée comme une lame de rasoir après la der des ders …
Ce travers culturel du peuple français le caractérise; un pied dans le monde froid de puissance et de combat de la ligne allemande, un autre pied, plus au chaud dans l’Espagne et l’Italie, peuples latins par définitions.
Espérons que le virus se confinera au fin fond des terres australes, où une vie partagée par les rencontres et la vie en communauté en pleine lumière l’attend, loin des tracas de l’état providence à la française.

Lundi 23 Mars 2020

COVID-19 à ROGNONAS : LA LOI DU SILENCE !

#coronavirus

covid-19 à Rognonas Depuis le confinement dû au virus exporté à bas prix par nos amis chinois, une nouvelle vie s’installe dans le village.

Les vociférations féroces des footballeurs gominés aux cheveux frisés et aux postérieurs rebondit laissent place aux doux chants des oiseaux, berçant les hommes et la nature émergent de la torpeur hivernale.

Fini le bruit mécanique des 50 cm3 des jeunes piches aux manières frustes qui étrillent le silence de leurs sons d’échappements libres et de leurs vapeurs d’essence mal brûlés.

Terminée la morne litanie des rombières s’adressant à leur progéniture en file d’attente des caisses de supérette. Stop à la bousculade qui s’en suit lorsque après avoir payé la caissière, vous rangez tranquillement vos courses dans le panier.

Les consignes du gouvernement Macron sont claires : « Ne postillonnez pas à bout portant quand vous vous exprimez ». « Evitez les contacts à moins d’un mètre ».

Mais n’est-ce pas là les règles élémentaires de la vie en société ?

Faut-il se plier aux exigences du plus petit organisme vivant pour que l’homme des campagnes retrouve dignité et savoir-vivre ?

Quelle leçon d’humilité et de bonnes manières de la part d'une si modeste créature !

Vendredi 13 Septembre 2019

UN BON GROG OU JUSTE UN BLOG ?

#informatique

Le blog rognonais des octets de provence J'ai achevé la version 1.3 de mon logiciel de gestionnaire de blog. Il est écrit en PHP 7 et nécessite plus de 2600 lignes de code. Il utilise aussi le langage de balisage html5 codé responsive.

Je suis content de pouvoir faire profiter tous mes clients de cet outil de communication qui ne nécessite pas, je le précise, de base de donnée. L'utilisateur peut prendre des photos de son téléphone portable, puis écrire les textes sur son ordinateur et les publier par la suite sur son blog en nom de domaine personnel. Cette fonction peut être utile à un utilisateur voulant rapidement, et avec des moyens légers tenir un journal avec photographie et texte, au jour le jour.

Le blog ne produit pas de publicités intempestives, ni de fenêtres surgissantes ou pop-up diffusées sans l'accord de l' utilisateur à des fins mercantiles.

Il est possible de répondre aux commentaires sur un article en utilisant un bouton dédié à cette tâche.

Pour les personnes abonnées à la liste de diffusion, un message peut être envoyé à tous les inscrits, pour informer de la parution d'un nouveau article, par exemple.

C'est l'outil parfait pour une boutique de petit commerce, ou bien pour un artisan désirant se faire connaitre avec de faibles moyens ou plus simplement une association ou un particulier. De surcroit, le code du blog a été calculé pour être le plus efficace sur les moteurs de recherche.

Une correspondance épistolaire électronique peut être facilement établie, pour répondre aux questions des personnes intéressées par la publication.


Facebook n’a plus que bien se tenir!

Vendredi 14 Décembre 2018

LE POUVOIR D'ACHAT N'EST PAS UN DROIT !

#billet d'humeur

pièce d'or de la république française Le texte que je cite provient de l’article d’un journaliste aux Echos, Eric Gardner de Beville, membre du cercle de Montesquieu. Il a le mérite, dans ces temps de dérive idéologique, de mettre les points sur les i, et les barres sur les t.

Une certaine gauche voudrait d’un revenu minimum garanti. Lisez-ceci et comprenez bien ce que cela implique : le pouvoir d'achat n'est pas un droit. La Déclaration française des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 est le texte sur lequel sont fondés tous les droits dont jouissent les Français aujourd'hui. Il précise que les hommes et les femmes « naissent et demeurent libres et égaux en droits » et ajoute que les « droits naturels et imprescriptibles » sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression. Le texte ne mentionne pas le pouvoir d’achat et pourtant les rédacteurs de la Déclaration auraient pu l’inclure puisque le peuple français avait fait la révolution non seulement pour lutter contre les privilèges de la noblesse et du clergé, mais aussi pour avoir du pain.

Alors, un minimum pour tous? Le pouvoir d’achat ne doit pas être un droit. Cela supposerait qu’il y ait un minimum auquel toute personne aurait droit. Cela voudrait dire que toute personne devrait avoir le droit d’acheter un minimum, avoir une garantie d’un minimum au niveau des achats. Or cela n’est pas un droit dans notre système politique démocratique. Nous ne vivons pas dans un kibboutz, ni dans un régime où les citoyens auraient tous les droits et que des droits sans devoirs. Notre système politique et notre mode de vie sont au contraire un équilibre entre droits et devoirs. Nous avons le droit à la liberté, mais le devoir de respecter celle des autres. Nous avons le droit de manifester et de faire grève, mais le devoir de ne pas détruire la propriété des autres, ni d’abuser de la grève. Nous avons le droit de demander une baisse des taxes et impôts, mais le devoir de ne pas utiliser la violence pour y parvenir.

La propagation ces dernières années de l'idée d'un droit de pouvoir d'achat en France est le fruit d'une dérive progressive de la valeur du travail. Ce n'est plus le travail qui permet d'avoir un pouvoir d'achat, mais c'est au gouvernement de le garantir. Or qui dit gouvernement, dit contribuable, ce qui veut donc dire que c'est aux contribuables de garantir un pouvoir d'achat à ceux qui n'en ont pas ou qui considèrent qu'ils n'en ont pas assez.

C’est donc à ceux qui travaillent de garantir un pouvoir d’achat à ceux qui ne travaillent pas ou pas assez. Cela supposerait une nouvelle charge, une nouvelle taxe ou un nouvel impôt. C’est aller à l’encontre de ce que demandent les « gilets jaunes » qui luttent contre l’excès de taxes et impôts.

Pour finir, je rajoute que la notion de pouvoir d’achat est née dans les années 70, de la relation fournisseurs-distributeurs dans le secteur de la grande distribution. Cela sous-entend que dans un marché transparent, l’équilibre des prix consommation-production serait tiré vers le bas en cas de baisse des impôts et des taxes. En conclusion, je pense qu’il faut aller vers l’harmonisation fiscale européenne qui permettrait au prix, d’une part, et aux impôts et taxes, d’autre part, de baisser de façon significative. Cependant cela implique une mise à plat du modèle social français, qui, avec ses luttes intestines, fera évidemment, des gagnants et des perdants.

Dimanche 30 Juin 2019

FESTIVAL DE THéâTRE D’AVIGNON : DE L’OPéRA DE QUATRE SOUS à T’AS PAS CENT BALLES

#billet d'humeur

festival avignon 2019 Comme tous les étés, sous une chaleur caniculaire, la citée médiévale se couvre d’affichettes improbables aux couleurs criardes tenues par des bouts de ficelle aux nouages alambiqués. Des escouades d’acteurs inconnus en mal de reconnaissance n’hésitent pas à interpeller les passants, portant au pinacle leur propre spectacle afin de remplir les salles.

Car la cité entière se transforme alors; à la mélancolie langoureuse des bus à moitié vides, croisant le nouveau tramway à moitié plein, se substitue alors une foule bigarrée friande de spectacle de rue, la glace vanille dégoulinante du cornet dans la main droite, et le téléphone portable dans la main gauche afin d’immortaliser l’instant présent. Là, une bande de chiliens soufflant à perdre haleine dans des flûtes en roseau, aidés par une sonorisation à l’amplification distordue, puis ici, un magicien aux vagues accents de Michael Jackson, interprétant des tours de magie éculés, laissant pantois d’admiration la vieille grand-mère et le petit dernier. Délaissant les stars montantes du renouveau du théâtre français , la place du Palais affiche un espace clairsemé qui sent bon la culture parisienne. Là, le vide m’aspire. Il est vrai que l’élan primitif de Jean Vilar de jouer un théâtre populaire n’a pas longtemps résisté à l’intellectualisation des problèmes de société qui répudie sans concession l’ouvrier et l’étudiant hors des cercles de la pensée unique. Le parisianisme est bien un mal français.

Mais qu’importe! Les garçons de cafés courent tous les jours un marathon, d’hypothétiques restaurants s’ouvrent ça et là dans des lieux fermés le reste de l’année, bravant les règles les plus élémentaires d’hygiène, des théâtre aux salles exiguës se peuplent de spectacles avant-gardistes, en représentation unique pour la dixième année consécutive dans la citée des papes.

The show must go on !

Samedi 1 Juin 2019

VOUS NOUS DEVEZ PLUS QUE LA LUMIèRE !

#billet d'humeur

zeus, dieux de l'olympe La nouvelle est tombée sur les téléscripteurs. L’augmentation des tarifs d’EDF sera de 5%.
Ce sera une augmentation injuste socialement car touchant tous les ménages, pauvres, médians ou riches. Immédiatement, des sanglots dans la voie, un cégétiste nous expliqua alors que la cause venait de la concurrence, qui ne pouvait survivre uniquement qu’en cas d’augmentation des tarifs.

Que le rouge de la honte, et le vert du mensonge colorent le front de ce menteur!

Les retraités de l’EDF sont parmi les mieux nantis de France. Le départ à la retraite est à 55 ans. On y compte un cotisant pour un retraité. Mais comment alors expliquer ce miracle? En 2005, la caisse de retraite d’EDF a siphonné 80 milliards d’euros aux salariés du privé en puisant directement dans les caisses. Celles-ci restent néanmoins déficitaires de 600 millions tous les ans. On estime le montant des travaux pour la remise en état du parc nucléaire français à 100 milliards d’euros. La date de mise en travaux est repoussée depuis des dizaines d’années pour des raisons bassement politiques. Le constat est là : nous avons vécus une période où le coût de l’électricité était historiquement bas, comparé à nos voisins européens. L’inaction politique et le maintien des privilèges des employés de la fonction publique conduisirent à une hausse généralisée des tarifs pour éponger la dette passée, et celle à venir.

Que cela nous serve de leçon pour commenter ce qu’il va arriver à tous les régimes de retraites. Quelques nantis pleurnichards privilégiés font payer leur note à la multitude manipulée du discours politique de gauche. Mais, soyez rassurés. Nous paieront, Messieurs les hypocrites, mais ne nous faites pas prendre les vessies pour des lanternes!

Dimanche 6 Octobre 2019

WHAT DO YOU WANT ? ME, GO BACK TO MY PLANE ? THIS IS NOT A METHOD !

#billet d'humeur

Jacque Chirac prenant le concorde Jacques Chirac n’est plus. Avec lui, un morceau de l’histoire française disparait.

___________________

Le général de Gaulle et les trentes glorieuses

Le pays, avant le premier choc pétrolier, connaissait une phase d’expansion où, toute personne travaillant sérieusement à bâtir son futur, réussissait dans son entreprise.
L’Europe semblait prometteuse, les relations avec le moyen-orient étaient emprises de bienveillantes attentions réciproques, la douceur de vivre enivrait les français jusqu’à dans les villes les plus modernes. Bref, c’était mieux avant.

___________________

Yasser Arafat parlait un anglais compréhensible pour la plupart des étudiant français anglophones , et pour l’état d’Israël , Rabin négociait avec l’Amérique, la France et la Russie.
La bienveillance française étendait ses bras protecteurs sur l’Afrique et le Moyen-orient.

___________________

L’ère Chirac débutait sous de bons auspices . Alors, qu’est ce qui c’est passé ?

__________________

La poignée de main et la vieille 403 en bandoulière, Chirac faisait de la politique sur le terrain.
Bien que son bilan soit contestable, on ne peut dénigrer l’humanité que dégageait cet homme fidèle à la même femme toute sa vie. Et puis, il buvait des bières, c’est vous dire ! Il a toujours affirmé que ce n’était pas sa faute, si il avait une tête «  d’homme de droite ».

________________
Homme de terrain qui aimait flatter le cul des vaches

Avec Jacques Chirac, l'Europe, telle une vague déferlante se fracassant sur les rochers, approvisionnait en liquidité le monde agricole, qui ne connaissait pas encore des problèmes de sécheresse redondant. L'Agriculture française, apparemment prospère alors, ne prit point les mesures pour lutter contre l'usure inexorable face à la concurrence européenne et du règne sans partage de la mondialisation. Le virage n'a pas été pris; mais est-ce un choix important d'avoir une vision à long terme du devenir d'un pays, de la part d'un homme politique ?

_________________
Si a ça vous rajoutez le bruit, puis l'odeur, et bien, le voisin de palier, il devient fou !

Le regroupement familial fut étendu par Jacques Chirac, en tant que premier ministre. La mémoire courte, il ne puis, durant la campagne présidentielle s'empêcher de commenter le quotidien d'une famille française, vivant dans une citée, peuplée essentiellement d'immigrés d'Afrique du Nord. La polygamie, la Charia, et le communautarisme étaient déjà des faits reconnus à l'époque, mais une certaine gauche muselait alors le moindre gémissement de ceux qui avaient mal à la France. Que de retard de pris au nom de la pensée unique !
________________
Désormais le centre de gravité du monde s’est déplacé. La valeur travail a baissée par rapport au monde des capitaux, qui n’ont que des visions à court terme de l’économie, et sont des agents économiques apatrides.

La politique sociale, confondant souvent égalité et égalitarisme, évitant l’écueil du devoir , mais se prélassant souvent dans la facilité du droit, n’a pas tenue compte des changements de la vie, et des règles immuables de l’humain qui vit en société.

_________________

Jacques Chirac, par son laissez-faire , a finalement surfé sur la vague spatio-temporelle des événements , sans vraiment donner une direction claire au pays, l’engageant pour l’avenir avec un équipage hétéroclite et sans motivations.

________________

François Mitterand disait «  l’histoire jugera ». Pour Jacques Chirac, elle devra attendre encore un peu.

Samedi 26 Octobre 2019

DES CASEMATES DANS LES VILLAGES DE PROVENCE !

#billet d'humeur

casemates à Rognonas Quelle vision martiale me frappe ce matin là, à quelques semaines de la naissance de notre sauveur, Jésus-Christ. Des constructions en bois, peintes aux couleurs guerrières du camouflage en rase campagne, s’éparpillent le long de la place principale du village. Est-ce une parade à une éventuelle attaque du Hezbollah, à une razzia de l’armée de Daech aujourd’hui fantôme certes, mais en voie de reconstruction ?

Que nenni, me chuchota-t-on à l’oreille. C’ est tout simplement la manifestation des marchands du Temple, qui ne perdent pas une occasion de ramasser quelques menus monnaies à l’occasion de cette fête chrétienne. Ainsi donc, le détournement de la Toussaint en stupidités grand-guignolesques ne suffisaient plus aux affairistes.

« Le génie du Christianisme » écrit deux cents ans plus tôt cédait la place au mercantilisme et à la lutte masquée contre les religions de l’Orient.

André Malraux avait prédit : «  Le vingt et unième siècle sera religieux ou ne sera pas ». Sans doute avait-il raison. Et l’écologie dans tout ça ?

Dimanche 24 Novembre 2019

RéFORME DES RETRAITES : PAS DE RéGIME MINCEUR !

#billet d'humeur

régimes spéciaux des retraites à rognonas Je regarde la neige tomber sur le vieux chêne. Sa ramure, peuplée de branches mortes ne supportera pas plus longtemps la charge du manteau blanc. Les vieilles branches cèdent en premier, puis les jeunes pousses; elle ne produiront plus de glands pour les années suivantes.

La France est semblable au vieil arbre des forêts; voici la liste des fardeaux qu’elle doit supporter.






17 millions de retraités.
10 millions d’immigrés.
12 millions de lycéens.
5 millions de fonctionnaires.
2 millions d’étudiants.
9 millions de chômeurs.

Pour faire face à cette multitude de boulets, entravant les jambes de la croissance, ne font face que 21 millions de travailleurs dans le secteur privé.

La question se pose alors ; qu’est ce qu’un retour à une juste égalité pour les régimes de retraites pour les 5 millions de fonctionnaires ?

Les privilèges acquis, au cours des prises en otages successives du salariat du secteur privé, ne devraient-ils pas être sacrifiés sur l’autel de la justice sociale et du combat national pour la sauvegarde de notre système du socialisme à la française ?

Je vous laisse, Messieurs les représentants des corps intermédiaires, face à votre conscience.

Est-ce que la sauvegarde des régimes spéciaux vaut le sacrifice des générations futures?

Sans violence et sans haine.


Programme du Blog réalisé par Les Octets de Provence
Site Internet Référencement Programmation
siège social impasse des acacias 13870 Rognonas
Tel : 09 72 53 88 52